« Luc Dietrich: comme une comète | Page d'accueil | La couleur du poireau et la taille des capotes »

27/10/2011

Un peu de lumière dans l'automne grec

 

bonnard.gifLa Grèce n'est pas seule à vivre sous le poids d'une dette immense; celle que nous avons à son égard est tout aussi considérable. Pour qui en doute, il suffit d'ouvrir Civilisation grecque d'André Bonnard. Publiés dans les années 1950, ces trois volumes vont d'Homère à Epicure et nous transmettent, avec amour, les beaux fruits d'une culture qui a mûri au fil des siècles: «Pomme verte, écrivait André Bonnard, il aura fallu un très long temps pour te dorer. Il ne fait pas toujours soleil dans l'histoire des hommes.»


Professeur dans un gymnase lausannois, Yves Gerhard ramène la présence lumineuse d'André Bonnard au milieu de ce triste automne grec. Il lui consacre un ouvrage qui est à la fois un portrait du personnage, une introduction documentée à son œuvre et une évocation de ceux qui, après lui, ont occupé la chaire de grec à l'Université de Lausanne: André Bonnard et l'hellénisme à Lausanne au XXe siècle.


Ce livre est en outre le prélude au retour de Civilisation grecque qui va bientôt reparaître à L'Aire. Pour la Grèce menacée de faillite, c'est, de loin, la meilleure nouvelle depuis longtemps: il faudra se jeter sur cette somme érudite, mais habitée par une âme de poète, qui n'a rien perdu de sa fraîcheur. Civilisation grecque compte parmi les plus beaux livres écrits en Suisse romande.


D'où la perplexité que ravive l'ouvrage d'Yves Gerhard: comment André Bonnard a-t-il pu, croyant retrouver l'humanisme grec dans les plans quinquennaux, servir à la fois Homère et Staline? Car l'helléniste lausannois fut aussi un compagnon de route des communistes et il paya d'ailleurs son engagement: en 1949, alors qu'on se battait en Corée, il fut arrêté en gare de Zurich, accusé d'espionnage et traîné devant un tribunal. Dans le canton de Vaud, Ramuz a raté le Nobel. Mais André Bonnard, lui, fut l'heureux lauréat du Prix Staline de la paix en 1955.

 

 

Couv_gerhard_2011.jpg

 

André Bonnard et l'hellénisme à Lausanne au XXe siècle

Yves Gerhard

L'Aire, 199 p.

 

 

 

 

Commentaires

Vous avez parlé d'un livre très intéressant. Maintenant j'ai vraiment envie de le lire. Ensuite, je vais partager mon opinion.

Écrit par : paydayloanswithoutcheckingaccount | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.